Actualité de la politique industrielle

European policies Monitoring

Dossier mensuel d'actualité européenne de juin 2016

 

>>>

Actualité de l'Industrie en France

5 April 2017
La Fabrique de l’Avenir : la démarche collective inédite des Fédérations industrielles françaises

Les fédérations industrielles françaises décident pour la première fois de parler d’une seule et même voix, autour d’un projet inédit : la Fabrique de l’Avenir.

 

 

Alors que la conjoncture économique montre des signes de reprise et au moment où se décide le futur de l’économie française, elles ont décidé d’agir ensemble pour porter l’industrie au coeur du débat et provoquer une prise de conscience des Français et des candidats à l’élection présidentielle, par une mobilisation collective sans précédent. Car les fédérations industrielles partagent le même constat aujourd’hui d’une industrie qui se transforme et qui a des solutions à apporter aux problèmes des Français.
 

 

La Fabrique de l’Avenir s’inscrit dans une démarche d’actions et de preuves : cela passe par un travail sur l’attractivité du secteur auprès des Français car il est pourvoyeur de beaucoup d’opportunités (250 000 postes à pourvoir chaque année d’ici 2025). Cela passe également par la volonté d’agir ensemble sur des projets partagés et prioritaires comme la transformation digitale de l’industrie ; l’évolution de la formation pour de nouveaux métiers en phase avec les attentes des Français ; une ambition industrielle pour l’Europe ; la conciliation de l’environnement et de l’industrie avec notamment « l’économie circulaire » ; le développement de nouveaux modèles d’affaires et de production liés au big data, avec par exemple des partenariats entre des acteurs traditionnels et des start-up.
 

 

L’industrie compte aujourd’hui 3,1 millions d’emplois directs et 4,5 millions d’emplois indirects. Avec 75% des dépenses de la R&D en France, soit 25 Mrds d’euros investis chaque année, les industries françaises portent l’innovation et le progrès technologique. Ce sont enfin les industries qui sont à l’origine du dynamisme et de l’attractivité de nos territoires : 260.000 PMI et TPI créent de l’emploi localement.
 

 

Pour lancer cette démarche inédite, les fédérations industrielles prennent la parole aujourd’hui avec un Manifeste, publié dans la presse nationale et régionale, qui témoigne de l’engagement de La Fabrique de l’Avenir au service d’une industrie porteuse de solutions pour notre pays. D’autres projets collectifs mobiliseront la Fabrique de l’Avenir sur des enjeux stratégiques pour l’industrie de demain.
 

 

“Il n’y aura pas d’économie forte, ni de société forte, sans industrie forte. Avec la Fabrique de l’Avenir, nous souhaitons redonner sa place à l’industrie en France et dans le coeur des Français. Notre ambition s’inscrit dans la durée, et doit faire évoluer durablement l’image de l’industrie. Il s’agit de porter collectivement le récit positif dont l’industrie a besoin”, ajoute Philippe Darmayan, Président du GFI et porte-parole de La Fabrique de l’Avenir.

 


Découvrir le Manifeste de l’Industrie française
 

Site internet de la Fabrique de l’Avenir
 

#FabriqueAvenir

 

29 March 2017
Les représentants de l’industrie appellent les futurs décideurs publics à mettre en place une vraie politique industrielle européenne intégrée

Le GFI et le Cercle de l’Industrie ont présenté leurs propositions pour rendre l’Union européenne plus efficace, lisible et compétitive sur le plan industriel à l’occasion d’une matinée de débats organisée le 27 mars 2017. Ils ont également appelé les futurs responsables politiques français comme européens à renforcer l’intégration économique de l’Europe et à développer une vraie politique industrielle européenne.

 

A quelques semaines du premier tour de l’élection présidentielle, le GFI et le Cercle de l’Industrie ont mis au cœur du débat public la question de la construction d’une véritable Europe industrielle. « La France doit soutenir dès 2017 un projet ambitieux pour une Europe industrielle forte et compétitive, qui créé les conditions favorables à l’innovation, et qui se donne les moyens de réussir sa transition climatique, énergétique et numérique » a déclaré Alain LAMASSOURE, Vice-Président du Cercle de l’Industrie et député européen, en ouverture de la matinée.

 

Au cours de deux tables rondes d’échanges entre des représentants industriels français et des parlementaires nationaux et européens, les industriels ont rappelé la nécessité de mettre en place une véritable intégration économique au sein de l’Union européenne, en commençant par la réalisation d’une convergence fiscale et sociale, a minima et pour commencer, au sein de la zone euro actuelle.

 

« Nous sommes attachés à la construction européenne, et nous croyons en l’objectif de porter la part de l’industrie à 20% du PIB de l’UE à horizon 2020. L’échelle européenne est le bon niveau pour apporter des réponses concrètes.  Sans une gouvernance collective, nous ne pourrons pas relever les défis majeurs des transitions Climat-Energie et Numérique », a insisté Philippe DARMAYAN, Président du GFI.

 

Plusieurs candidats à l’élection présidentielle étaient également représentés à l’occasion de cette matinée où Gérard Longuet (équipe de François Fillon), Arnaud Montebourg (équipe de Benoît Hamon) et Jean Arthuis (équipe d’Emmanuel Macron) ont pris part aux débats. Tous ont affirmé leur volonté d’approfondissement des politiques de l’UE permettant de renforcer le soutien à la recherche, à l’innovation et aux investissements, ainsi que la poursuite d’une politique commerciale et de concurrence ambitieuse et équilibrée, assurant la défense des industries européennes contre les pratiques commerciales déloyales.

 

Les propositions concrètes élaborées par le GFI et le Cercle de l’Industrie ont été remises aux participants à l’issue de cette rencontre. 

 

Découvrir les Recommandations conjointes du Cercle de l'Industrie et du GFI : "L'industrie européenne a besoin d'une politique européenne intégrée; l'Europe a besoin de son industrie!"

 

Propositions du Cercle de l'Industrie

 

Propositions du GFI

23 May 2016
Philippe Varin, Président du Cercle de l'Industrie, Président du Comité stratégique Technologies Clés 2020, remet l'étude "Technologies 2020, préparer l'Industrie du futur" à Emmanuel Macron, Ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique

A l'occasion du premier anniversaire de la Nouvelle France industrielle organisé le 23 mai 2016, Philippe Varin, Président du Cercle de l'Industrie, Président du Comité stratégique Technologies Clés 2020, a remis l'étude "Technologies 2020, préparer l'Industrie du futur" à Emmanuel Macron, Ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique. 

 

Cette étude identifie 47 technologies stratégiques pour la compétitivité et l’attractivité de la France dans les 5 à 10 années à venir, ainsi que les opportunités à saisir pour conquérir de nouveaux marchés. Ces technologies clés trouvent leurs applications dans les domaines de l’alimentation, de l’environnement, de l’habitat, de la sécurité, de la santé et du bien-être, de la mobilité, de l’énergie, du numérique, ou encore des loisirs et de la culture. L’étude a été pensée comme un outil au service des industriels et des entreprises de services à forte valeur ajoutée en France, et ouvre ainsi les portes de l’Industrie du Futur : elle propose une vision stratégique de l’orientation à moyen terme des marchés mondiaux, notamment grâce aux monographies par domaines d’application, et un regard opérationnel sur les technologies à industrialiser pour conquérir ces marchés, au travers de fiches de technologies.

 

La Direction générale des entreprises (DGE) réalise tous les 5 ans cette étude de prospective technologique visant à accompagner les choix des entreprises, notamment les PME et les ETI. La DGE a confié le pilotage stratégique de cette cinquième édition, qui a mobilisé plus de 200 experts entre l’automne 2014 et début 2016, à Philippe Varin, président du Cercle de l’Industrie.

 

Consulter l'étude ici

 

11 January 2016
Le Cercle de l'Industrie, co-signataire de la lettre ouverte des entreprises et des entrepreneurs "Pour un plan d'urgence audacieux pour l'emploi"

Le Cercle de l'Industrie est co-signataire de la lettre ouverte des entreprises et entrepreneurs "Pour un plan d'urgence audacieux pour l'emploi" parue le dimanche 10 janvier dans le Journal du Dimanche

 

Le Cercle de l'Industrie, l'Afep, la CGPME, le CDJ, Croissance Plus, EDC, Ethic, la FNSEA, le MEDEF, le METI, l'UDES, l'UNAPL, et l'UPA invitent, par cette lettre, François Hollande et l'Exécutif à adopter une loi d'urgence qui permettrait de mettre en oeuvre dès le premier trimestre 2016 plusieurs mesures essentielles, qui constitueraient un socle minimal pour débloquer l'embauche.

 

Qautres mesures fortes sont ainsi avancées:

  1. Une sécurisation du contrat de travail, prévoyant un plafonnement des indemnités prudhomales lié à l'ancienneté du salarié, et des motifs de rupture pour cause réelle et sérieuse liés à la situation de l'entreptrise ou la réalisation d'un projet ;
  2. Une exonération totale de cotisations sociales patronales durant deux ans pour toute nouvelle embauche dans les petites entreprises ;
  3. Une exonération sociale totale pour tout recours à un alternant (apprenit ou contrat de professionnalisation) ;
  4. Des dispositions facilitant l'embauche de chômeurs de longue durée ou de personnes éloignées de l'emploi en s'inspirant des expérimentations en cours et combiant formation et abondement par des aides sociales pour alléger le coût pour l'entreprise.

 

Lire l'intégralité du dossier du Journal du Dimanche dédié à cette lettre ouverte ici.

9 September 2015
Rapport "La négociation collective, le travail et l’emploi" de Jean-Denis Combrexelle

Jean-Denis Combrexelle (président de la section sociale au Conseil d'Etat et ancien Directeur général du Travail) a remis le 9 septembre 2015 son rapport "La négociation collective, le travail et l’emploi" au Premier ministre Manuel Valls. La mission de J-D. Combrexelle portait sur "l'élargissement de la place de l'accord collectif dans [le] droit du travail et la construction de normes sociales [en France]".

 

De manière générale, ce rapport suggère d'accorder plus de place à la négociation, d'entreprise ou de branche, pour insuffler une véritable dynamique des comportements. Ce rapport appelle également à une ouverture de la négociation collective à de nouveaux champs, notamment via la clarification et la simplification des textes en passant par la séparation nette entre ce qui relève de l'ordre public, du renvoi à la négociation collective et du supplétif.

 

De nombreuses propositions ont été formulées par Jean-Denis Combrexelle.

 

Lire la synthèse ici et le rapport intégral ici.

14 October 2015
Publication de la Fabrique de l'industrie: "Réglementation, normalisation: leviers de la compétitivité industrielle"

Cette nouvelle étude de La Fabrique de l'industrie présente les débats en cours et les actions engagées en matière de réglementation et de compétitivité, dont le récent « choc de simplification ».

Par ailleurs, à différencier de la réglementation, les normes renvoient à une démarche bien distincte, initiée par les acteurs économiques pour signaler les qualités ou la compatibilité de leurs produits. Elément important de la stratégie d’influence de la France sur la scène internationale et de développement des marchés à l’export, elles constituent un levier de compétitivité à valoriser.

Cette note met aussi l’accent sur la complémentarité entre règles et normes pour structurer le marché vers une offre de produits et services de qualité, à l’heure où l’une des pistes de redressement de l’industrie française est précisément sa montée en gamme.

 

Lire la note ici

 

24 June 2015
Publication de la Fabrique de l'industrie: "Allègements du coût du travail. Pour une voie favorable à la compétitivité française"

Depuis une vingtaine d'années l'essentiel des allégements de charges ont été concentrés sur les salaires proches du SMIC. 

 

Dans cette étude intitulée Allègements du coût du travail. Pour une voie favorable à la compétitivité française, Gilles Koléda propose une alternative : baisser le coût du travail sur les salaires intermédiaires. Cette stratégie donne aux entreprises exposées à la concurrence internationale les moyens d'augmenter leurs parts de marché, tant à l'exportation qu'en France, de restaurer leurs marges, d'investir dans l'appareil productif, dans l'innovation et dans la formation des salariés.

 

Lire le résumé de la note de la Fabrique de l'industrie ici.

9 June 2015
Publication de la Fabrique de l'industrie: "L'industrie américaine : simple rebond ou renaissance ?"

La nouvelle étude de la Fabrique de l'industrie, L'industrie américaine: simple rebond ou croissance ?, explore les facteurs habituellement retenus pour expliquer la reprise de l'industrie américaine, et révèle que l'impact de l'exploitation des gaz de schiste ou de la modération salariale est souvent surestimé, tandis que l'ampleur de l'avance des Etats-Unis dans le domaine du numérique est sous-évalué.
 

Ce travail s'adresse aux responsables industriels, journalistes et étudiants désireux de bénéficier d'une synthèse à la fois abordable et documentée. Il s'appuie sur une large enquête de terrain réalisée auprès d'une trentaine d'industriels américains ou témoins privilégiés ainsi que sur les contributions d'une dizaine d'experts.

 

La note est disponible en téléchargement gratuit sur le site de la Fabrique de l'industrie.

 

14 April 2015
L'Institut Montaigne publie "Big Data et objets connectés. Faire de la France un champion de la révolution numérique"

La révolution du Big data et des objets connectés crée d’immenses perspectives de création de valeur.

 

La prochaine vague de croissance viendra de la convergence des personnes, des processus, des données et des objets: il s'agit de l'"Internet du Tout connecté".

 

La multiplication des capteurs entraine la "numérisation du réel" et la quantité exponentielle de données générées alimente le Big Data. L'Internet des objets contribuerait ainsi doubler la taille de l'univers numérique tous les deux ans, lequel pourrait représenter 44 000 milliards de gigaoctets en 2020, soit 10 fois plus qu'en 2013.

 

Lire la synthèse ici et le rapport en intégralité ici.

30 March 2015
L'Institut de l'Entreprise publie "Le Royaume-Uni, laboratoire de l'austérité ? Les enjeux du budget du 18 mars" dans la série "Consolidation budgétaire et le redressement économique en Europe"

L'Institut de l'Entreprise publie la série "Consolidation budgétaire et le redressement économique en Europe" qui analyse les exemples concrets de redressement budgétaire conduits en Espagne, en Irlande, en Italie et au Royaume-Uni depuis le début de la crise. Ces pays ont chacun engagé un effort de consolidation budgétaire de grande ampleur, et/ou se sont attaqué aux obstacles structurels qui grevaient la compétitivité de leur économies.

 

In fine, cette série a pour objectif de montrer que les politiques conduites dans ces quatre pays commencent aujourd’hui à donner leurs fruits, tant du côté du redressement budgétaire que de la compétitivité économique, et mettre en avant des études de cas de réformes structurelles qui pourraient être transposées dans notre pays, en portant une attention particulière aux réformes de l’Etat-Providence et aux conditions politiques de ces dernières.

 

 

Lire la quatrième étude de cas "Le Royaume-Uni, laboratoire de l'austérité ? Les enjeux du budget du 18 mars" ici

Our events

Le Cercle de l'Industrie reçoit Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

>>>

Publications

Cercle de l’Industrie’s position on the future EU Trade Strategy The EU Trade Policy is at the core of European industrial companies’ interest, as a means to access new markets for their goods and services, to expand and create jobs and growth in the EU. >>>