Dossier Mensuel

Dossiers d'actualité européenne

 

>>>
Novembre 2014

 

Le Cercle de l'Industrie a répondu à la consultation publique de la Commission européenne portant sur les enseignements à tirer des premières années de mise en oeuvre de la stratégie Europe 2020 et sur les éléments à prendre en considération pour son avenir, afin d'établir la stratégie d'après-crise de l'UE en matière de croissance.

 

En préambule à sa réponse le Cercle de l’Industrie a insisté sur la nécessité pour l’Union de se doter d’un objectif de réindustrialisation contraignant d’ici 2020, qui conduise à intégrer le soutien à la compétitivité industrielle dans l’ensemble des politiques européennes.

 

Le Cercle de l'Industrie recommande:

 

  • que le Conseil européen intègre formellement l’objectif de porter à 20% la part du secteur manufacturier dans le PIB de l’UE d’ici 2020 parmi les objectifs de la Stratégie Europe 2020, et lui garantisse, dans ce cadre, une portée contraignante tant politique que juridique ;

 

  • que les interactions entre les trois objectifs fixés en matière énergétique et climatique (« 3x20 ») soient prises en compte. En effet, jusqu’à présent les approches mises en oeuvre pour les atteindre par l’UE et les Etats membres n’ont pas été suffisamment coordonnées. En raison de ce manque de coordination, ces trois objectifs n’ont pas intégré les questions de compétitivité et de sécurité d’approvisionnement énergétique, et à ce titre, n’ont pas servi les objectifs de croissance et d’emploi poursuivis par l’UE via sa stratégie Europe 2020.

 

L’UE a besoin d’une stratégie à moyen terme, globale et complète, qui réaffirme le rôle central de l’industrie européenne et qui inclue un programme de travail et d’objectifs concrets et réalistes, couvrant toutes les politiques sectorielles concernées (énergie, commerce, concurrence, marché intérieur). Les membres du Cercle de l’Industrie espèrent que la prochaine « Feuille de Route pour la Renaissance Industrielle » annoncée par la Commission pour le printemps 2015 sera une étape importante dans cette direction.

 

Certaines politiques européennes n’intègrent pas suffisamment la nécessité de soutenir la compétitivité industrielle de l’UE. C’est le cas en particulier de la politique de concurrence et de la politique énergétique de l'UE.

 

Il faut également une approche beaucoup plus intégrée et coordonnée des politiques européennes impactant la compétitivité industrielle. Cela nécessite une meilleure coordination au sein de la Commission européenne, entre les Directions générales concernées. A ce titre, les membres du Cercle de l’Industrie notent avec intérêt, dans le cadre du renouvellement de la Commission européenne, le renforcement du rôle des Vice-Présidents de la Commission, ainsi que la création d’une Vice-Présidence en charge de l’Emploi, de la Croissance, de l’Investissement et de la Compétitivité.

 

Les acteurs économiques européens possèdent une connaissance de terrain et des réalités économiques, en particulier dans le contexte international, qui pourrait contribuer à renforcer la pertinence des initiatives de la Commission, notamment en matière d’impact sur la croissance et l’emploi. A ce titre, les membres du Cercle de l’Industrie recommandent la création d'un  « Comité de Stratégie Industrielle », permanent et multisectoriel, qui tirerait sa légitimité à la fois de son expertise et sa diversité. Ce comité pourrait être chargé de :

 

  • fournir à la Commission un point de vue technique sur la conception et les conséquences d’une stratégie ou initiative législative sur la compétitivité (en complément des consultations publiques) ;

 

  •  réaliser un bilan des législations européennes existantes au regard des objectifs de compétitivité ;

 

  • réaliser un benchmark sur les législations existantes dans les pays tiers.

 

Deux dimensions de la politique européenne doivent être davantage mobilisées :

 

  • au niveau de l’investissement, les ressources et leviers européens doivent être davantage tournés vers le soutien à la création de richesses;

 

  • au niveau de la politique commerciale, une politique dynamique et tournée vers la conquête de marchés internationaux doit être menée.

 

Lire la réponse du Cercle de l'Industrie dan son intégralité

 

 

 

Actualités du Cercle

Le Cercle reçoit Pierre Moscovici, Commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité et à l'Union douanière

>>>

Publications

Position sur le projet de Cour d'Investissement Multilatérale

 

>>>